Comment changer mon boss

Changer son boos

Votre boss vous met de plus en plus la pression, vous demande de changer, vous ordonne de réaliser une mission pour hier, vous flique quand vous êtes en télétravail, vous fait des remarques désobligeantes devant les autres ou en tête à tête dans son bureau, ou au contraire, il est trop mou à votre goût, ne vous donne jamais de réponse lorsque vous avez besoin qu’une décision soit prise… Bref, votre supérieur hiérarchique et vous n’êtes clairement pas sur la  même longueur d’onde, vous ne le supportez pas ou plus, vous avez tout essayé pour qu’il devienne tel que vous aimeriez qu’il soit et vous voudriez le transformer en manager idéal d’un coup de baguette magique.

J’ai une bonne et une mauvaise nouvelle.

La mauvaise, c’est que vous ne pouvez pas changer votre patron, tout comme lui ne pourra pas vous changer non plus, et c’est heureux.

La bonne… Vous avez le pouvoir de changer l’image que vous avez de votre manager et de modifier votre relation.

Oui mais comment ?   Voyons 7 points clés qui vous aideront à prendre du recul et à avancer AVEC lui et plus CONTRE lui.

1. Analyser le contexte

De nos jours, nous sommes tous sans cesse invités à faire plus avec moins. Lorsque cette politique est mise en œuvre, les managers ont l’immense plaisir de découvrir des résultats incroyables, allant parfois bien au-delà de leurs espérances. Lors du premier séminaire qui s’ensuit, les différents dirigeants affichent tout sourire leur pleine satisfaction des efforts fournis par tout un chacun, c’est formidable, vous êtes tous méga super géniaux, ils sont fiers de l’incroyable travail que vous avez fourni… mais ce n’est pas encore suffisant.

Pour des raisons X ou Y, nous devons continuer à accroitre notre productivité et notre progression, disent-ils. Nous devons être encore plus performants que nos concurrents, nous devons poursuivre nos efforts d’arrache pied, être encore plus agile et continuer à faire encore plus avec encore moins.

Las, après quelques années de cette politique extrêmement exigeante, les résultats sont moindres et nos têtes pensantes s’étonnent que les enquêtes de satisfaction menées auprès des employés révèlent des résultats en berne. La déception se lit sur tous les visages. Des têtes risquent de tomber.

En résumé, que tous les indicateurs soient au vert ou qu’ils soient tous dans le rouge, votre ligne managériale vous met une pression d’enfer, et bien que vous y passiez des heures et parfois une partie de vos nuits, plus vous en faîtes, moins c’est suffisant.

Avant d’en arriver à l’implosion, comprenons ce qui se joue.

2. Comprendre la situation

Afin de bien identifier ce qui se passe, prenez tout d’abord le temps de vous poser.

Réfléchissez à tous les éléments qui font que cette situation existe : quelle est la mission de votre entreprise, celle de votre service, quel rôle avez-vous au sein de votre entité, pour quoi votre manager a-t-il été missionné, quels objectifs lui ont été fixés, qui est son donneur d’ordre, quel est le contexte (restructuration, fusion d’entreprise, ouverture à la concurrence, lancement d’un nouveau produit/marché, réduction d’effectif, entreprise en pleine expansion ou en perte de vitesse…), quels sont les moyens (matériels et humains) mis à disposition dans l’entreprise, dans votre service, avec qui chacun de vous est-il en relation, quelles sont les obligations de chacun…

Bref, tout ce qui va vous permettre d’apporter un éclairage sur ce qui se manifeste en ce moment.

Une fois le contexte exploré, voyons comment cerner le comportement de votre responsable.

3. Qui est votre manager

La plupart du temps, lorsque les relations sont tendues, c’est parce que les antagonistes ne se comprennent pas. Comment y parvenir ?

A partir de ce que vous savez de lui, imaginez qui est votre manager : quelle est sa personnalité, son caractère, quels sont ses points forts, ses faiblesses, comment est-il perçu par le reste de l’équipe, par les autres services, quelles sont ses valeurs, qu’est-ce qui est important pour lui, à quoi est-il sensible, quelles sont ses préoccupations et ses craintes…

Lorsque vous aurez répondu à ces questions, replacé dans le contexte décrit au point précédent, d’après vous pourquoi se comporte-t-il comme il le fait, pour quelles raisons agit-il ainsi ? A quels impératifs doit-il répondre ?

Une fois cet exercice réalisé, découvrons ses objectifs.

4. Connaître ses objectifs

Pour changer votre relation avec votre patron, votre mission va consister à découvrir ce qui compte le plus pour lui et comment vous pourrez l’aider à réaliser ses objectifs… Votre objectif à vous étant d’obtenir les clés pour vous permettre de comprendre et de vous adapter à sa façon de faire.

La manière dont vous allez l’aborder dépendra de son mode de fonctionnement. Le principe est de connaitre les objectifs principaux de votre manager afin de savoir comment vous allez pouvoir l’aider à atteindre ses propres objectifs par la suite.

Pour cela, renseignez-vous sur ce que son supérieur hiérarchique lui demande en termes d’objectifs, de résultats, de management, de CA, de réductions des coûts, de profits… Sur quoi sera-t-il jugé ? A quelle échéance ? Quelles marges de manœuvre a-t-il ? Quels indicateurs vont lui permettre d’avoir un suivi vraiment pertinent ?  Quels reportings lui sont demandés ?  A quelle fréquence ? A quel niveau doit-il les transmettre ?… En bref, toutes les questions que vous vous poseriez si vous étiez à sa place.

Compte tenu de sa personnalité, de ses forces et de ses faiblesses, comment pourrez-vous l’aider ? Que pourrez-vous lui apporter ?

Voyons à présent, en quoi le comportement de votre boss vient heurter vos propres valeurs.

5. Connaître vos valeurs

Votre relation avec votre chef se passe mal… Mais dans une relation à deux, il y a deux  personnes, avec chacune sa propre personnalité, ses valeurs, sa façon de voir les choses. Si la situation est dégradée, vous avez aussi votre part de responsabilité… Y compris si les relations sont tendues avec tous les membres de l’équipe.

Qu’est-ce qui fait que les choses ne vont pas bien entre vous ? Savez-vous qui vous êtes et quelles valeurs sont heurtées, bafouées dans cette relation précise ?

Je me souviens d’une époque où, suite à une création de poste, un collègue est arrivé dans notre service. A l’instant où je l’ai vu, j’ai tout de suite compris que je ne m’entendrais pas avec lui. Plus le temps passait, plus j’étais tendue du matin au soir. Instinctivement, je me crispais dès que j’entendais ses pas sur la moquette du couloir. Un jour où j’ai lancé l’impression d’un document (l’imprimante se trouvait à quelque pas de nos bureaux), je me suis étonnée à voix haute que les pages ne s’imprimaient pas. En jetant un regard interrogateur vers l’imprimante, je me suis aperçue que le voyant rouge indiquant l’absence de papier clignotait. Tout naturellement, je fais part de ce constat, toujours à voix haute, et alors que je m’apprête à me lever pour aller chercher une ramette de papier, j’entends mon collègue me dire : « il n’y a plus de papier ? Attends je vais t’en chercher ». Il se lève pour aller à la réserve, et à cet instant précis j’ai failli lui dire, « pour qui tu me prends, tu penses que je ne suis pas capable d’aller chercher des feuilles de papier moi-même » ?

In extrémis, je prends conscience que c’est une personne altruiste qui, comme son nom l’indique, vit pour aider les autres. Ma pression interne tombe d’un seul coup du 20ème étage au 3ème sous-sol et je décide de le laisser se faire plaisir pendant que je continue tranquillement mon travail.

Que s’est-il passé ? L’une de mes valeurs principale est l’autonomie. Face à ce collègue altruiste, d’une extrême gentillesse par ailleurs, pensant me rendre service, il est venu me heurter au plus profond de moi-même. A partir du moment où j’ai pris conscience de son mode de fonctionnement et de ce qui était important pour lui, la source de conflit a instantanément disparue.

Dans votre situation, que vient activer votre manager ? Quelle valeur n’est pas respectée et vous fait monter dans les tours ou au contraire vous effondrer ?

Et d’après-vous, pour votre supérieur hiérarchique, quelle valeur tout aussi importante pour lui, l’anime ? Il se peut que cette valeur ne soit pas acceptable pour vous, en l’état actuel des choses, mais à défaut de l’accepter pour le moment, le simple fait d’en prendre conscience vous permettra de mieux le comprendre et de prendre un peu plus de recul au fil du temps.

Dans l’exemple que j’ai décrit ci-dessus, il m’a fallu plusieurs mois avant de bien m’entendre avec mon collègue. Mais aujourd’hui, nous sommes devenus amis et bien que ne travaillant plus ensemble, nous continuons à nous voir régulièrement.

Donc laissons faire le temps, et passons maintenant à l’étape suivante.

6. Préparer un discours

Vos avez compris le contexte, les enjeux de votre chef, vous avez un peu plus cerné sa personnalité, vous avez compris pourquoi il y a de telles tensions entre vous. Reste maintenant à le faire savoir !

Oui, pour qu’une relation change, c’est comme dans un couple, il faut l’exprimer. Par contre, votre challenge va consister à l’exprimer de façon à partager votre vision et votre compréhension de la situation. Pas question d’aller voir votre boss, remontée à fond en explosant la porte de son bureau pour lui balancer à la figure que c’est le dernier des connards, que vous ne le supportez plus et que vous n’attendez qu’une seule chose : qu’il soit viré comme un mal propre. Vous seriez décrédibilisée d’emblée et seriez passée complètement à coté de votre objectif.

Voyons la méthode douce. Vous allez structurer un discours en couchant sur une feuille de papier tous les éléments importants qui seront utiles à votre rencontre.

– Expliquez que vous êtes dans une démarche de remise en question et que vous souhaitez mieux collaborer avec lui.

–  Expliquez que vous avez besoin d’avoir connaissance d’un certain nombre d’éléments qui pourraient vous faciliter la vie à tous les deux et demandez-lui s’il est d’accord pour échanger avec vous

– Listez les questions auxquelles vous avez besoin d’avoir des réponses (point 4)

– N’hésitez pas à lui demander s’il y a des éléments que vous n’avez pas identifiés et qui sont importants pour lui

– Préparez une phrase pour lui exposer ce qui est important pour vous afin d’engager un échange pacifiste et arriver à un compromis. Souvenez-vous que vous êtes dans le dialogue et dans l’échange.

Un discours improvisé a été répété au moins trois fois 
(Winston Churchill)

Une fois toutes les idées en place, entraînez-vous à parler à voix haute.

Le vocabulaire à l’écrit ne passe pas forcément de la même façon à l’oral. Il y a des tournures de phrase qui ne se disent pas du tout, des mots qui ne vous correspondent pas. Certaines idées peuvent ne pas s’enchaîner… Mille et une raisons de vous entraîner auparavant.

Répétez dans la position où vous serez, donc vraisemblablement assise derrière une table ou un bureau. N’hésitez pas à vous exercer devant votre miroir, et pourquoi pas devant une personne de confiance si l’enjeu est important. Vous pourrez bénéficier en prime de quelques conseils bienveillants !

Vous êtes au top, il ne reste plus qu’à passer à l’action.

7. Demander un rendez-vous

Vous avez préparé votre entretien, vous savez comment vous allez présenter votre sujet, quelles questions vous allez lui poser et les points vous concernant sur lesquels vous voulez attirer son attention. Il n’y a plus qu’à fixer une date avec votre N+1 pour échanger avec lui et trouver un nouveau mode de travail.

Comment procéder ? Le plus simplement du monde : le demander à votre manager.

Votre demande sera formulée de façon assertive : dites ce que vous pensez et ce que vous ressentez. Ainsi, votre interlocuteur ne se sent pas agressé, tout ce que vous exprimez vous appartient et ne peux pas être remis en cause.

Exemple : Bonjour chef, depuis quelques temps, j’ai l’impression d’être débordée et je me sens déprimée.

Enchainez avec votre besoin.

Exemple : J’ai besoin de vous rencontrer pour déterminer comment nous pourrions travailler différemment pour être plus efficace qu’aujourd’hui.

Invitez à un passage à l’action. Ne vous perdez pas en interminables palabres alambiquées. Exprimez votre demande de façon directe.

Exemple : Pouvons-nous planifier un rendez-vous pour en parler ?

Si vous êtes dans son équipe depuis assez longtemps, afin qu’il ne soit pas surpris par votre démarche, expliquez-lui par exemple que vous vous remettez en question et que vous souhaitez apporter des améliorations à votre façon de collaborer.

En lui présentant les choses sous l’aspect du changement et d’une meilleure coopération (ce qui est vrai), il sera rassuré et se fera un plaisir de vous accorder cet échange.

Tenez-vous prête à être reçue dans son bureau séance tenante, d’où l’importance d’avoir préparez votre entretien AVANT de lui demander un rendez-vous.

————————————————————

Cet article vous a été utile ?
Partagez avec nous vos questions et vos expériences.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.