Trouver un job : 8 clés à succès pour réseauter

Réseauter Vous souhaitez changer de poste ou vous êtes en recherche active mais vous n’avez pas la moindre perspective en vue ? Le réseau… Vous êtes sur LinkedIn et Viadeo mais votre profil est aussi consulté que si vous étiez SDF. Quand aux personnes de votre entourage, elles ne travaillent pas dans le secteur qui vous intéresse et ne vous sont pas d’aucun secours. Pourtant, un quart des personnes trouvent un nouveau job grâce à leur réseau. Seriez-vous nulle à ce point ? Et si c’était une question de méthode ?

Pourquoi ça ne marche pas pour moi ?

Tout d’abord, il y a 3 grandes catégories de personnes. Celles qui sont focalisées par tout ce qui touche au confort et à la sécurité (environ 40% de la population), celles qui veulent vivre des moments intenses et profonds (environ 40%) et enfin celles qui prennent un plaisir incommensurable à vivre en société (15 à 20%).

Historiquement, cela s’explique par la survie du clan. Au temps de la préhistoire, trois rôles clés pour assurer la pérennité de l’espèce : survivre en assurant les besoins fondamentaux (nourriture, eau, protection contre les intempéries et les dangers…), assurer la descendance et coordonner le groupe, autrement dit des chefs. En ces temps ancestraux, il fallait déjà davantage de main d’œuvre et de procréateurs que de chefs de tribu.

Vous l’aurez compris, la vie est vraiment injuste. Il y a des personnes qui sont naturellement douées pour faire du réseau… et vous n’en faites pas partie.

C’est donc normal que ce monde vous soit complètement inconnu et vous semble inaccessible.

Vous n’êtes pas « nulle », vous avez d’autres super qualités que les réseauteurs n’ont pas. Nous sommes complémentaires.

Un jour, je discutais avec l’un de ces « extraterrestres » (pour moi), et je lui disais qu’en tant que membre du club des personnes ayant un attachement inconditionnel à la sécurité et au confort, mon frigo et mes placards étaient toujours plein à craquer de victuailles diverses et variées. Mon ami du club des invétérés réseauteurs me répondit « alors que moi, j’ouvre le frigo, je vois qu’il est vide, j’appelle un ami pour savoir si je peux venir dîner chez lui ». Eh oui ! C’est ça, leur secret !

Ils ont un carnet d’adresse aussi rempli que celui d’un premier ministre, connaissent la personne idéale qui répondra à chaque situation problématique et… ils demandent.

Bien sûr, LinkedIn, Viadeo et autre Facebook & co ont été développés par des as du réseautage pour répondre à leur besoin vital. Pour vivre avec votre temps, vous vous êtes lancée sur leurs traces sans en connaître les règles. Vous avez peut-être plus de 500 « amis » sur LinkedIn, mais vous vous contentez de demandez des amis. C’est comme si vous alliez à un salon de l’emploi sans vous approcher des stands. Un réseau, c’est comme un enfant, il faut lui parler, le chouchouter et le faire vivre.

Je vous propose donc de vous donner les astuces pratiques pour vous organiser et devenir un véritable réseauteur en herbe. Vous augmenterez facilement vos chances de rencontrer des recruteurs… Et décrocherez, sinon le poste de vos rêves, au moins un poste qui pourra vous servir de tremplin pour la suite.

Voyons déjà par où commencer.

1 – #Recensement  

Élargissez votre réseau

Le psychologue social américain, Stanley Milgram (1933-1984), a démontré en 1967 que nous sommes tous à 6 poignées de main d’une personne cible. Avec les réseaux sociaux, le degré de séparation est même passé à 4 personnes.

Par contre, vous ne savez pas qui sait quoi et qui connaît qui… Dans un premier temps, vous allez donc simplement commencer par recenser toutes les personnes que vous connaissez. Ces contacts de premier niveau seront vos facilitateurs.

Selon la théorie de Milgram, ces contacts de niveau 1 sont trop proches de vous et n’ont pas la réponse à votre demande. L’objectif n’est donc pas de demander un job à votre conjoint, à votre meilleure amie, à votre collègue de bureau ou à votre voisine de palier.

L’objectif est de leur demander si vos facilitateurs ont dans leur entourage une personne qui pourrait vous mettre en relation avec quelqu’un pouvant répondre à vos questions.

Vous n’osez pas demander de l’aide à quelqu’un parce que vous ne l’avez pas contacté depuis longtemps… Erreur de débutante, mais elle n’est pas insurmontable.

Vous n’aimez pas demander de l’aide parce que vous aimez vous débrouiller seule… Seconde erreur de débutante. Vous n’allez pas demander de l’aide.

Vous allez demander un avis, des conseils, des informations, des renseignements, des contacts… Autrement dit, vous allez partir à la chasse au trésor.

Vous savez déjà qu’il y a un poste pour vous quelque part à 6 poignées de main de vous. Vous ne savez pas où, vous ne savez pas qui, vous ne savez pas quand… Votre quête va donc consister à tout mettre en œuvre pour trouver le Saint Graal.

Bien. Comme il faut commencer par le commencement, afin de trouver ce fameux Graal, la première étape de votre parcours va donc consister à prendre une feuille de papier (ou ouvrir Excel).

Ensuite, vous allez lister toutes les personnes que vous connaissez et avec qui vous avez (ou avez eu) de bonnes relations soit dans votre milieu personnel (famille, amis, voisins, commerçants, parents des amis de vos enfants…), soit dans votre milieu professionnel (collègues, managers, clients, fournisseurs, professeurs, anciens camarades de promo, contacts LinkedIn…). C’est aussi bête que ça.

Vous avez croisé au moins 2 000 personnes au cours de votre existence. Avouez que cela constitue déjà une excellente base de départ !

Dès que vous avez une centaine de noms, vous pouvez commencer à passer à la seconde étape et continuer à enrichir votre base de données par la suite. Quand vous aurez un peu de temps ou quand vous n’aurez pas l’énergie de contacter vos relations.

En attendant, ne perdez pas de temps et voyons comment préparer vos entretiens.

2 – #Clarté et précision

Une fois l’étape « recensement » passée, vous devez être au clair avec votre demande. Que cherchez-vous exactement ?

Définissez votre recherche

Imaginez que vous êtes en rase campagne. Vous croisez une personne et vous lui demandez « où puis-je aller ? ». Elle vous répond « continuez tout droit vous arriverez à un moulin à vent »…

Si vous ne savez pas vous-même, les autres ne vont pas pouvoir vous aider, et vous allez refuser toutes leurs propositions. Contreproductif pour tout le monde.

Vous recherchez un nouveau poste ? OK, mais dans quel secteur ou dans quelle entreprise ? Vous ne voulez pas faire n’importe quoi ni travailler n’importe où. Si vous êtes assistante marketing, vous ne souhaitez peut-être pas devenir comptable ou acheteuse.

Il est donc extrêmement important que vous sachiez précisément ce que vous voulez. Ou tout au moins, ce que vous ne voulez pas ou plus. Dans ce cas, vous devez être au clair avec vos compétences. Ce que vous allez cherchez, ce n’est pas un poste, mais des conseils ou des idées.

Si vous n’y parvenez pas, faites-vous accompagner par un coach. Il vous aidera à faire une mise au point.

Dès que vous êtes au clair avec votre demande, le passage par la case « préparatifs » est incontournable. Comment au juste ?

3 – #Préparation

Pour toute compétition, il faut s’entraîner. Vous n’êtes pas une habituée du réseautage. Vous allez donc devoir préparer votre pitch.

Kézako ? Dans le monde audiovisuel, c’est l’accroche destinée à présenter son projet et à vendre un script à un producteur. Vous êtes l’auteure de l’histoire de votre vie, à vous de susciter l’envie d’être écoutée.

Vous n’avez pas envie de vous vendre ? C’est normal.

Dans l’inconscient collectif, une femme qui se vend est une femme qui se prostitue. Aucune d’entre nous n’a envie d’obtenir une promotion canapé. Alors pas de panique !

Changez simplement de vocable. Vendez vos services, comme le fait un plombier, un garagiste, une infirmière ou une commerciale.

Pour cela, rédigez une petite phrase ou un résumé. Le but est d’expliquer votre demande et de donner envie à votre interlocuteur de vous tendre la main.

Soyez directe, sincère, concise et spontanée. Votre objectif n’est pas de trouver un poste auprès des personnes de votre premier cercle. Votre objectif est d’obtenir de nouveaux contacts et de constituer votre deuxième cercle, puis le troisième, le quatrième, etc.

Votre pitch peut être le suivant : « je viens de quitter mon entreprise, je recherche activement un emploi de community manager / je souhaite travailler chez Dior. Est-ce que tu as dans ton réseau une personne qui pourrait me mettre en contact avec une personne RH d’une entreprise/une personne qui travaille chez Dior« .

Votre pitch est rédigé. Mais vous ne parlez pas comme vous écrivez. Entrainez-vous à voix haute et modifiez votre pitch pour qu’il soit le plus naturel possible pour vous.

Entraînez-vous pour mémoriser

Testez-le auprès de votre mari ou votre meilleure amie, entraînez-vous devant votre glace, vos enfants ou votre chat Fripouille.

Puis apprenez-le par cœur. L’improvisation n’a pas sa place pour votre présentation. Vous aurez assez d’imprévus à gérer lors des rencontres.

C’est fait ? Vous savez ce que vous cherchez et vous savez le dire. Parfait.

A présent, passons à la phase déterminante qui effraie la plupart d’entre nous…

Contacter tous les facilitateurs identifiés précédemment.

Aïe aïe aïe. Vous êtes déjà tétanisée rien qu’à l’idée de décrocher ce maudit téléphone.

Pourtant a priori, rien d’insurmontable. Vous connaissez ces gens. Là encore, tout est une question d’organisation.

Voyons comment faire ami ami avec tout le monde.

4 – #Activation

Un jeu d’enfant. Vous l’avez déjà fait des centaines de fois.

Planifiez des rendez-vous

Prenez votre agenda (ou allez dans outlook) et planifiez des périodes de 20 à 30 minutes pendant lesquelles vous êtes certaine de ne pas être dérangée… et où vos contacts ont de fortes chances d’être joignables. Si vous ne planifiez pas des plages à l’avance, vous ne prendrez pas le temps de le faire… Parce que l’être humain est ainsi fait, qu’il préfère dire « je n’ai pas eu le temps » plutôt que de risquer d’essuyer des « non ».

L’heure a sonné ? Alors c’est parti.

Ouvrez votre joli cahier spécial « recherche de poste » pour prendre des notes, installez-vous confortablement, respirez profondément, arborez votre plus beau sourire (celui que vous réservez habituellement à votre prince charmant), décrochez votre téléphone et appelez la première personne de votre liste. Commencez par celles avec lesquelles vous vous sentez le plus à l’aise. Nous l’avons vu, ce n’est pas un exercice facile, inutile de vous rajouter du stress en contactant le professeur de votre école de commerce si vous ne l’avez pas vu depuis trois ans. Gardez-le pour la fin, quand vous aurez pris confiance en vous.

C’est parti. Premier appel :

« Bonjour Christina, ma chérie, c’est Julie. Comment vas-tu ? »

« Dis-moi, je veux changer de travail, je recherche activement un poste et je souhaite travailler chez Dior (parce que je le vaux bien ahahah). Est-ce que tu as dans ton réseau une personne qui pourrait me mettre en contact avec quelqu’un qui travaille chez Dior ? »

Oui ? Tu peux me donner ses coordonnées, stp ?

Super ! Merci. Je peux l’appeler de ta part ?

Je te remercie infiniment. Je te dis ce qu’il en est. A bientôt. Merci encore Christina. Ciao ciao »

Trois minutes, montre en main. Fin du premier appel. Ouf. Vous avez survécu à cette première épreuve et en prime, vous avez gagné un nouveau contact.

Vous pouvez appeler la deuxième personne de votre liste, et ainsi de suite pendant 20 minutes. Pour commencer, contentez-vous d’appeler les personnes de votre premier cercle, afin de prendre confiance en vous.

C’est plus facile de vous entraîner avec des personnes que vous connaissez bien plutôt qu’avec des inconnus. Si vous commettez des erreurs, comme ils sont proches de vous, vous saurez mieux réagir.

Avant de retourner à votre train train quotidien, gardez 10 minutes pour planifier la suite des événements. Mais pas n’importe comment.

5 – #Organisation

Notez un maximum d’informations

Pour chaque contact obtenu, faites une fiche.

Indiquez le nom, le prénom et les coordonnées de votre futur interlocuteur.

Notez le nom de la personne qui vous les a communiqués et la date, puis indiquez toutes les informations que vous avez obtenues sur votre contact : sa fonction, le nom de l’entreprise dans laquelle il travaille ou a travaillé, en vacances jusqu’au…, en déplacement tous les lundis, ne travaille pas le mercredi, le type de personnes de son réseau… Toutes les informations qui vont vous être utiles pour créer rapidement du lien lorsque vous l’appellerez.

Planifiez un rendez-vous (date et heure) dans votre agenda.

Le jour J, appelez la personne et procédez de la même façon que pour vos contacts de premier niveau.

« Bonjour Monsieur Dubois. Je suis Julie Dujardin. J’ai eu vos coordonnées par Christina Cordula. Je suis en recherche de poste et je souhaite travailler chez Dior car j’aime les valeurs de cette entreprise. Christina m’a dit que vous connaissez sans doute une personne qui y travaille. Ou en tout cas, une personne qui pourrait me mettre en contact avec une personne de chez Dior. Est-ce le cas ? »

« Pouvez-vous m’en dire plus sur cette personne. Quelles sont ses fonctions, depuis combien de temps… »

« Pouvez-vous me communiquer son numéro de téléphone ou me mettre en relation avec elle, svp. »

« Est-ce que je peux l’appeler de votre part ».

« Merci Monsieur Dubois. Je ne manquerai pas de vous recontacter pour vous tenir informé ».

Soyez ouverte au dialogue et rebondissez sur les propos de votre interlocuteur. Si de son côté, il n’est pas ouvert au dialogue, n’insistez pas. Remerciez le simplement d’avoir pris le temps de vous répondre.

Bien sûr s’il vous communique des informations cruciales, notez-les sur votre fiche ainsi que la date.

Continuez à appeler les contacts que vous obtenez en enrichissant vos fiches au fur et à mesure. Quand vous arriverez au 3ème ou 4ème niveau de relation, commencez à prospecter.

« Bonjour Madame Lenoir. Je vous appelle de la part de Stéphanie Leclerc. Je suis Julie Dujardin, et je suis chef de projet fonctionnel depuis 4 ans chez Chanel. Je souhaite changer d’entreprise, j’aime les valeurs de Dior et Stéphanie Leclerc m’a recommandée à vous car elle pense que vous êtes la meilleure personne pour me conseiller. Je souhaite recueillir des informations sur les opportunités de postes que propose Dior. Est-il possible de vous rencontrer trente minutes ? »

Mine de rien, vous avancez petit à petit dans vos recherches et vous touchez au but. Bravo. Cependant, si vous ne voulez pas passer pour une ingrate et une égoïste, vous devrez impérativement penser à une notion de la plus haute importance…

6 – #Altruisme

La clé de voute du réseautage : informer vos informateurs.

Donnez signe de vie

Pour trois raisons.

D’abord, ils ont pris du temps pour vous renseigner. C’est un juste retour d’ascenseur que vous leur donniez des nouvelles. Si vous ne le faites pas, la prochaine fois que vous les solliciterez, ils seront moins enclins à vous aider.

Ensuite, cela montre votre motivation. Votre interlocuteur aura l’impression de ne pas avoir perdu son temps.

Enfin, en donnant des nouvelles de vos avancées, vous vous rappelez à son bon souvenir. Il se peut qu’entre le moment où vous avez appelé la première fois et celui où vous lui redonnez des nouvelles, il ait eu de son côté une information qui vous intéressent. Ou si vous lui annoncez une réponse négative, il aura peut-être une nouvelle idée de contact. Dans ce cas, il ne manquera pas de vous la transmettre. Les gens adorent aider.

Donc après avoir eu Monsieur Dubois, envoyez un petit sms à Christina.

« Bonjour ma Chérie. J’ai contacté M. Dubois ce midi. Il a été charmant. Comme tu le pensais, il m’a donné le nom de sa belle-sœur dont la cousine travaille chez Dior. Je l’appelle demain, car elle était absente aujourd’hui. Merci encore pour tes conseils. Je t’embrasse. »

Il se peut aussi que M. Dubois et la plupart de vos appels tournent court. Comment rester motivée quand vous enchainez réponses négatives sur réponses négatives. Une seule solution…

7 – #Positive attitude

Positive Attitude
Souriez en toute circonstance

Garder un moral d’acier. Un pro de la drague m’a un jour confié que pour trois conquêtes obtenues, il s’était pris une vingtaine de râteaux. Il n’empêche que pour lui, le plus important était les trois filles qu’il avait conquises. Il se focalisait uniquement sur ses réussites, absolument pas sur ses échecs.

Faîtes de même ! Vous avez passé 50 coups de fil et obtenu 3 contacts ? C’est formidable. Vous ne cherchez pas 50 postes. A moins d’être Wonder Woman, vous ne pourrez en tenir qu’un seul. Comme en vente, il vous faut un fichier hautement qualifié.

Certaines entreprises achètent des listes de milliers de mails mais n’augmentent absolument pas leurs ventes. Pourquoi ? Parce que ces contacts ne sont pas du tout la cible de leurs produits.

Ce n’est pas le nombre qui compte mais la qualité de vos contacts. Si vos 200 contacts LinkedIn sont tous ingénieurs agronomes à Marseille et que vous cherchez un poste de chef publicité à Paris, en l’état, votre réseau est aussi utile qu’un ordinateur sans électricité.

Il vaut mieux avoir un réseau de 2 personnes à Paris que 500 relations sans aucun rapport avec vos recherches aux Pays Bas.

Vous avez peur qu’on vous dise non ? And so what ? Si votre interlocuteur vous répond qu’il ne connaît personne, et bien il ne connaît personne. Ce n’est pas la fin du monde. Profitez-en pour lui demander des nouvelles de ses enfants ou de son dernier voyage à San Francisco. Terminez en lui disant que cela vous a fait plaisir d’avoir de ses nouvelles. Et soufflez-lui « si vous pensez à quelqu’un, n’hésitez pas à me rappeler ».

En toute circonstance, ayez un discours positif, dynamique et enjoué. Donnez envie ! Vous devez vous montrer sous votre meilleur jour, et rester authentique.

Si vous arrivez avec la mine déconfite en disant « c’est la crise, les temps sont durs, je suis interdit bancaire, EDF m’a coupé l’électricité et mon proprio menace de m’expulser parce que j’ai un an de loyer de retard, j’ai vraiment besoin d’un job, n’importe lequel » vous n’avez aucune chance d’obtenir quoi que ce soit.

Les entreprises cherchent des personnes motivées, dynamiques, qui ont des compétences précises et sur qui elles peuvent compter. Ce ne sont pas des associations caritatives ni Mère Térésa.

Restez positive et souvenez vous que quelqu’un dans votre entourage est à 6 poignées de mains de celui que vous recherchez. La personne que vous venez d’appeler n’est juste pas la bonne. Vous l’ignoriez. Maintenant, vous le savez.

Regardez le nombre de personnes que vous avez contactées, tout le chemin parcouru, les progrès que vous avez faits, les belles rencontres que vous avez provoquées… Ne regardez pas ce qui vous manque, recherchez des résultats concrets.

Si vous avez vraiment le moral à zéro et que rien n’y fait, abstenez vous de faire du réseau ce jour-là. Appelez votre meilleure amie et allez faire du shopping. Achetez deux places de café-théâtre et allez vous ressourcer avec votre chéri. Posez une journée de congés et offrez vous une délicieuse séance de massage, emmenez vos enfants voir Guignol au jardin d’acclimatation. Vous avez le droit d’avoir un coup de mou de temps en temps.

Après une bonne nuit de sommeil, vous aurez rechargé vos batteries et vous repartirez entièrement reboostée.

A présent, c’est le moment idéal de voir comment réseauter sans téléphone…

8 – #Capitalisation

Rencontres
Parlez de vous à chaque occasion

Vous avez rôdé votre discours et acquis de l’expérience sur la prise de contact. Capitalisez sur votre investissement !

Placez votre pitch en tout occasion à toutes les personnes que vous rencontrez. Souvenez-vous : vous ne savez pas qui connaît qui.

Plus vous racontez votre histoire, plus vous faites votre promotion, plus vous augmentez vos chances de trouver LA bonne personne.

Alors, plus d’hésitation ! Rentabilisez votre investissement de départ. A la cafétéria ou à la cantine avec les collègues, à la sortie de la maternelle avec les mamans qui viennent chercher leur bout de chou, au téléphone avec vos clients ou fournisseurs, sur le palier quand vous croisez votre voisin, à la réunion de votre promo d’école, lors du dîner de famille avec les beaux-frères/belles sœurs, à l’afterwork interservices… Profitez de toutes ces opportunités. Augmentez tout naturellement la taille de votre réseau !

Placez votre pitch dans la conversation à chaque occasion. Ayez toujours à portée de main un petit carnet et un stylo pour noter : les coordonnées du contact ET le nom de la personne qui vous donne l’information.

100% de ceux qui trouvent un poste ont tenté leur chance. Les réseauteurs professionnels demandent ! Faites comme eux. Vous récolterez inévitablement de précieuses informations.

————————————————————

Vous avez désormais toutes les clés pour devenir un véritable professionnel des réseaux.
Vous avez testé la méthode ? Partagez votre expérience avec nous.
Vous avez des questions ? Posez-les-moi, je vous répondrai avec plaisir.

Et si vous avez besoin d’un accompagnement pour mieux vous connaître, contactez-moi grâce au formulaire de contact.

Partagez sur vos réseaux sociaux préférés :
Share on LinkedIn
Linkedin
Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.