Comment tenir ses bonnes résolutions : 10 erreurs à commettre pour s’auto saboter

L’art de nous glisser nous-même des peaux de banane

Les 12 coups de minuit ont sonné, nous sommes en 2017. Comme chaque année, vous avez dressé la liste de vos bonnes résolutions comme on écrit sa lettre au Père Noël :

  • Résolution n°1 : Trouver un nouveau job
  • Résolution n° 2 : arrêter de manger la tablette de chocolat dès que mon boss me donne du taf en plus
  • Résolution n° 3 : se remettre au sport pendant la pause déjeuner
  • Résolution n°4 : passer moins de temps à lire ses mails le soir à la maison…

Aurez-vous un mental d’acier à toute épreuve pour tenir vos engagements cette année ?

Allez ! C’est décidé, vous commencez le 2 janvier !!! Non, le 3, parce que le 2 vous êtes encore en vacances pour garder les enfants qui n’ont pas classe.

Le temps a passé. Vous avez repris le travail depuis quelques jours, voire quelques semaines…

Mais voilà. Le mois de janvier n’est même pas terminé que vos bonnes résolutions se sont déjà envolées !

Il faut dire que la galette est tellement exquise ! Que Julie, votre meilleure amie, a été tellement convaincante pour nous stimuler à aller faire les soldes plutôt que d’aller à la salle de gym.

Et  puis les trois cents mails trouvés dans votre messagerie à votre retour de vacances, plus la centaine de mails quotidiens a eu raison de notre temps libre.

Pas le temps de faire des recherches pour changer de poste, ni pour aller à la gym ce midi et encore moins pour jouer avec les enfants ce soir !!!

Et là débarque la petite voix et ses petites phrases assassines qui viennent vous saper le moral : je suis nulle ; je n’ai aucune volonté ; de toute façon, je n’ai jamais réussi à tenir mes engagements, alors ce n’est pas cette année que ça va marcher ; avec les enfants en plus, ce n’est plus possible maintenant…

Cela signifie-t-il que vous êtes condamnée à culpabiliser pour le restant de vos jours ?

Bonne nouvelle ! Ce n’est pas vous qui avez de la mauvaise volonté, ce sont vos bonnes résolutions qui sont mal formulées.

Je sens une once de culpabilité qui s’envole soudainement…

Votre motivation est remontée ? Vous voulez enfin tenir vos bonnes résolutions cette année ? Lisez ceci.

Si nos bonnes résolutions sont si impossibles à tenir, c’est parce que nous nous fourvoyons complètement au moment où nous les exprimons.

Voici les 10 erreurs que j’ai recensées.

Erreur n° 1 : formuler votre souhait de façon négative

Première erreur extrêmement répandue : dire ce que l’on ne veut plus.

Par exemple, je veux arrêter de manger du chocolat. Super ! Mais si je ne veux plus engloutir des centaines de tablettes de chocolat, qu’est-ce que je veux ?

Imaginez que le bon génie sorte de sa lampe et vous demande votre souhait. Comment voulez-vous qu’il le réalise si vous lui dites ce que vous ne voulez plus ?

Il y a des milliers de possibilités : manger des bonbons, boire du café, aller prendre l’air, monter 5 étages à pied, téléphoner à Julie, pour lui raconter l’excellentissime bêtise de la petite dernière, lire vos innombrables mails…

Vous comprenez que si vous décidez d’avaler des bonbons à la place du chocolat, vous aurez atteint votre objectif… mais vous êtes tombée de charybde en scylla.

Alors comment trouver ce que vous voulez exactement ? Voyons tout de suite la seconde erreur qui nous fait échouer.

Erreur n° 2 : Ne pas savoir pourquoi vous voulez changer

Pour quelle raison voulez-vous arrêter de manger du chocolat ?

Est-ce parce que vous mangez trop de sucre et qu’il vaut mieux que vous mangiez quelque chose de salé ?

Ou parce que vous avez pris 8 kilos en un an, et que vous voulez inverser la tendance de la balance ?

Vous l’avez compris, la motivation qui nous pousse à vouloir changer une habitude ancrée depuis des millénaires, va vous aider à trouver ce que vous voulez réellement.

Une fois que vous aurez pris conscience que vous êtes en train de vous ruiner la santé cela deviendra un jeu d’enfant de décider de changer de job.

Quand vous aurez réalisé que c’est maintenant qu’il faut profiter de vos enfants parce que dans dix ans, ils n’auront plus 4 et 6 ans, vous ne culpabiliserez plus d’éteindre votre téléphone.

A partir du moment où vous saurez que vous jeter à corps perdu dans une activité sportive vous permet d’évacuer tout le stress que vous avez accumulé, vous n’hésiterez plus une seule seconde à partir en courant jusqu’à votre salle de gym ou jusqu’à la piscine…

Et en plus, durant la journée, vous ne vous jetterez plus sur les alléchants triangles de Toblerone comme un chien affamé.

Bien. Vous avez trouvé ce que vous voulez et vous savez pourquoi vous voulez le faire.

Tout ceci est un excellent début. Mais, patatras. Vous tombez dans le panneau suivant.

Erreur n° 3 : vouloir un résultat irréaliste

Et oui ! Je veux avoir un nouveau job… demain à la première heure

Ou encore, je veux passer de 65 à 55 kilos… d’un coup de baguette magique. Et demain matin, au saut du lit, je veux que l’aiguille de la balance s’arrête sur 55 !

Mais bien sûr, la balance n’est pas Julie. Et même si vous n’avez pas touché à un seul carré de chocolat la veille, la bascule ne va pas afficher 55 kilos pour vous faire plaisir.

Que se passe-t-il à se moment là ?

Un tsunami de frustration. L’effort surhumain que vous avez réalisé hier n’a absolument servi à rien. Vous n’avez même pas perdu un gramme !

Puisque ça ne sert à rien, autant manger la tablette qui dort bien confortablement au fond de votre tiroir. Vous n’allez quand même pas la jeter ! C’est votre amie, elle ! Elle va vous réconforter ! Pas comme cette traitre de balance !!!

Et en plus, il y a du magnésium dans le chocolat. C’est bon pour le stress. Avec cette infernale quantité de mails qui vous attend, ça vous aidera à tenir le coup.

Ca serait quand même bien de trouver un nouveau job.

D’ailleurs, cela faisait partie de votre liste de bonnes résolutions… que vous n’avez pas tenue non plus…

Pourquoi ? Parce que là aussi, vous avez êtes tombée dans deux pièges. Voyons tout de suite lesquels.

Erreur n° 4 : vouloir quelque chose qui ne dépend pas de vous

Et oui. Trouver un nouveau job ne dépend pas à 100% de vous. Si le recruteur préfère embaucher un jeune étudiant pour réaliser le job de vos rêves à votre place, vous ne pourrez rien y changer. Ca dépend uniquement de son bon vouloir.

En souhaitant un résultat qui ne dépend pas entièrement de vous, vous vous mettez une pression d’enfer…

Et devinez quoi ? Le chocolat va vous attirer comme un aimant attire le fer !

Et cerise sur le gâteau, (oups, pardon. J’ai oublié que vous étiez au régime) ; pour couronner le tout, dans la résolution de « changer de job », il y a une autre erreur majeure.

Vous avez trouvé laquelle ? Non ? Alors regardez bien.

Erreur n° 5 : formuler une idée abstraite

« Changer de job ». Votre souhait est aussi vague que l’océan.

Est-ce que vous êtes manager chez Air France et vous voulez devenir manager chez Carrefour ?

Êtes-vous chef de projet informatique à la Caisse d’Épargne et vous voulez évoluer vers un poste de responsable marketing dans cette entreprise ?

Ou encore avez-vous envie de quitter le poste de cadre dirigeant pour monter votre propre entreprise ?

Vous le comprenez, selon votre travail actuel et le job de vos rêves, les recherches à mener ne seront pas les mêmes.

Il est donc indispensable d’éclaircir vos idées avant de commencer à investiguer pour chercher votre futur job.

Allez ! Assez rêvé. Retournez répondre aux cinq derniers mails qui viennent de tomber à l’instant dans votre messagerie.

Surtout si vous voulez passer plus de temps avec vos enfants ce soir.

D’ailleurs, qu’est-ce qui vous empêche de laisser tomber les mails pour jouer à la poupée avec votre petite dernière et de lire le dernier Youpi avec votre fils ?

Erreur n° 6 : sous-estimer les avantages de la situation actuelle

Un léger détail vous a sans doute échappé.

De même qu’une pièce de monnaie a deux faces, une habitude a des avantages ET des inconvénients.

Vous culpabilisez parce que vous lisez et répondez à vos mails une fois rentrée à la maison…

L’inconvénient : vous consacrer moins de temps à votre famille… Ca, vous l’avez identifié.

Mais que se passerait-il si vous arrêtiez de travailler une fois rentrée chez vous ?….

Oui ? Je vous écoute ?

Hmmm. Vous auriez une tonne de travail supplémentaire en plus le lendemain et vous êtes terrorisée à l’idée de ne pas réussir à tout traiter ?

Voilà. Vous avez mis le doigt sur ce qui vous a fait abandonner votre super résolution de 1er de l’an.

En coaching, cela s’appelle le bénéfice secondaire.

Tant que le bénéfice sera plus fort que l’inconfort… vous ne changerez rien à votre situation.

Pour vous, l’angoisse de changer sera toujours plus forte que la pénibilité de la situation.

Que d’émotions ! Vous voulez savoir comment elles vous embourbent dans votre mal-être ? Alors lisez la suite.

Erreur n° 7 : faire fi de la puissance de nos émotions

Inconsciemment, derrière tout changement se cachent des émotions.

Comment résister à la super tablette de chocolat onctueux qui se trouve juste à portée de votre main… alors que votre stress est à son maximum ?

Comment oser changer de job… et faire face à l’inconnu ?

Comment combattre la tentation de lire son interminable liste de mails à tout moment de la soirée… et faire taire l’inquiétude de ne pas arriver à faire correctement son travail ?

Nous sommes submergées d’émotions. Et c’est normal. C’est ce qui nous a permis, à nous humains, d’affronter tous les dangers et d’arriver jusqu’à aujourd’hui.

Toutes ces émotions sont franchement hyper désagréables et ne donnent pas envie d’aller au front.

Alors inconsciemment, nous préférons persister à nous débattre dans le marasme de la situation actuelle. Au moins, nous savons ce qui nous attend !

Amorcer un changement signifie nous confronter à nos peurs. Ca peut terroriser !

Et comme vous, en écrivant cet article pour créer un blog, je n’y échappe pas : que vont penser les lectrices de cet article ? N’est-ce pas de la bouillie pour chat ? Long comme un jour sans fin ? Superficiel ? Pas assez travaillé ?…

Des milliers de questions me traversent l’esprit, avec toute l’anxiété,  les craintes et les frayeurs qui en découlent.

Mais cette année, c’est décidé, je me jette à l’eau.

Oserez-vous sauter dans le grand bain avec moi ?  Aurez-vous le courage de me l’annoncer ici pour ne pas plonger directement dans la 8ème  erreur qui suit ?

Erreur n° 8 : se lancer seule dans le défi

Car oui, toutes les études le montrent. Se lancer seule dans un super challenge, sans rien dire à personne est voué à l’échec.

Pourquoi ? Parce que nous avons développé d’ingénieux automatismes. L’énorme avantage, c’est que cela nous permet d’aller mille fois plus vite.

L’immense inconvénient, c’est que nous ne réfléchissons plus du tout à ce que nous accomplissons. Nous agissons en parfait automate.

Si vous n’avez prévenu personne (même pas votre meilleure amie Julie) que vous avez l’intention de changer, lorsque vous retomberez dans votre fantastique routine quotidienne sans vous en apercevoir… vous ne vous en apercevrez pas.

D’autre part, quand vous aurez le moral dans les chaussettes, Julie ne pourra pas vous encourager pour vous redonner la pêche ! Et peut-être qu’elle aurait bien aimé commencer un régime aussi, Julie. Parce que pendant les fêtes, elle a craqué sur le foie gras de canard, le champagne et les chocolats pralinés. Et aussi parce qu’à deux, c’est vachement plus drôle.

Enfin, en étant aussi secrète, le challenge est infiniment moins élevé, donc la motivation indubitablement plus faible.

Alors vous craquerez plus facilement sur la tablette de chocolat quand votre chef vous  demandera un dossier en urgence et que vous ne supporterez pas la pression, parce que vous savez que Julie ne vous fusillera pas du regard pour vous rappeler à l’ordre.

Et ce n’est pas fini. Vous ne supportez pas la pression, et pourtant vous vous la mettez toute seule ! Voyons comment dès à présent.

Erreur n° 9 : se fixer trop de challenges en même temps

Eh oui. Trouver un nouveau Job, Arrêter de manger du chocolat, faire du sport le midi et moins lire ses mails le soir : soit quatre supers objectifs en même temps !

Vous avez déjà vu un super héros se lancer dans deux ou trois supers missions en même     temps ? Non, jamais.

Quand les super héros partent sauver le monde, c’est toujours pour une seule mission impossible à la fois.

Et quand par hasard l’affreux Jocker oblige notre super héros à faire des choix draconiens, Superman est complètement déstabilisé et perd d’interminables secondes avant de réussir à prendre la moindre décision.

Vouloir révolutionner sa vie demande une énergie et une motivation de dingue ! Même avec Julie à vos côtés, cela relève de mission impossible !

Si vous voulez changer de job et commencer des recherches, ce n’est sûrement pas le bon moment d’aller à la salle de gym le midi.

Il vous faut donc décider de LA priorité des priorités. Et pour celles d’entre vous qui ont des difficultés à faire des choix, c’est déjà un méga challenge qui peut vous scotcher sur place.

Mais vous connaissez la raison qui fait que 100% des personnes atteignent 0% de leur fabuleux objectif ?

Erreur n° 10 : ne jamais commencer

L’erreur absolue qui vous empêchera d’atteindre VOTRE super objectif de l’année… c’est de ne jamais commencer !

Eh oui. Pour atteindre le sommet de la montagne, il faut déjà faire un premier pas, aussi minuscule soit-il.

Vous n’arrêterez jamais de lire vos mails le soir si vous ne commencez pas par éteindre votre téléphone.

Vous ne trouverez jamais le nouveau job de vos rêves si vous ne commencez pas par mettre votre CV à jour.

Et vous n’arrêterez jamais de manger du chocolat quand vous êtes stressée s’il y a toujours une tablette planquée au fond de votre tiroir.

Vous comprenez à présent pourquoi 88% des bonnes résolutions ne sont pas tenues ?

Tout simplement parce que vous mélangez « envie » et « volonté ».

Quand vous avez juste « envie » de quelque chose, généralement derrière, il y a un « mais ».

J’ai envie de changer de travail, mais si le prochain job que je trouve était encore pire que celui que j’ai maintenant ; j’ai envie de faire du sport ce midi, mais je serai obligée de finir plus tard ce soir.

Et la super excuse imparable : je n’ai pas le temps !

Si c’est votre excuse favorite, je vous invite à prendre le temps de réfléchir à pourquoi vous n’avez pas le temps… A méditer J

Pour les autres, la vraie question est : à quel point voulez-vous réussir ?

Si vous vous dites que c’est du boulot, vous avez raison. C’en est.

Et vous avez le choix : commencer dès maintenant ou changer d’objectif.

Si vous choisissez d’aller au bout de vos rêves cette année, je vous propose de lire l’article suivant :

5 astuces révolutionnaires pour tenir ses bonnes résolutions

————————————————————

Et vous, quelles sont (étaient) vos bonnes résolutions pour 2017 ?
Avez-vous commencé ? Avez-vous arrêté ou avez-vous tenu le coup ?
Racontez-nous ce que vous avez décidé et ce que vous avez fait… ou pas, ici !
Et si cet article vous a éclairé, n’hésitez pas à le partager avec nous !

Partagez sur vos réseaux sociaux préférés :
Share on LinkedIn
Linkedin
Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.